A.S FUTSAL BALARUCOIS : site officiel du club de foot de BALARUC LE VIEUX - footeo

Interview P.Morellet par Futsal-Info

futsal-info.fr

L'entretien

Chaque lundi, découvrez l'entretien d'un personnage du futsal sur futsal-info.fr  .

L'invité peut être un joueur, dirigeant, entraineur ou responsable du futsal en France et dans le monde.

 Cette semaine :

  Philippe Morellet, Président/Entraineur AS Futsal Balarucois

"On a fait partie de l’histoire du futsal, ça valait le coup de s’accrocher"

L'entretien - Philippe Morellet Président/Entraineur AS Futsal Balarucois

Philippe Morellet, président et entraineur du club de l'AS Futsal Balarucois répond aux questions de Futsal-info.fr cette semaine. Son club a vécu une saison difficile traduite par la relégation. Il revient sur les galères de sa saison et se dit prêt pour la prochaine avec pour seule objectif : la remontée. Entretien.

«On a fait partie de l’histoire du futsal, ça valait le coup de s’accrocher»

Lors du 1er match de la saison face à Port de Bouc

M Morellet, présentez-nous Balaruc Futsal et votre arrivé dans le futsal ?

J’ai découvert le futsal à travers mon travail grâce au championnat national des banquiers assureurs de futsal, ma société y participait. Puis avec quelques collègues, nous avons crée notre propre club «les globes trotters». En parallèle, chaque année, nous organisons le tournoi Franck Sylvestre, l’ancien professionnel qui est un ami et parrain de notre club. Nous avons eu des premiers contacts avec la ligue à cette occasion alors que nous avions besoin d’arbitres, elle nous a proposé d’intégrer la FFF au niveau du futsal. On a alors stoppé les championnats banquiers assureurs et depuis 6 ans nous sommes sous l’égide de la FFF jusqu’à cette année où nous avons participé au championnat de France. Ca a été une bonne année sur le plan de la compétition une année un peu moins bonne d’un point de vue sportif pour le club.

Vous gagnez votre premier match de la saison, comment avez-vous vécu la suite ?

Oui, on gagne 6 à 1. Après ça je ne m’imaginais pas gagner un titre mais au moins passer cette saison et nous maintenir. Beaucoup de gens sont venus nous voir à la fin de la saison pour nous témoigner leur incompréhension de nous voir descendre. Ca a été la saison la plus horrible pour moi. J’ai surement ma part de responsabilité. Il ne faut pas tout remettre sur le dos des joueurs. Je n’ai surement pas su faire passer le message correctement mais il y a surtout eu beaucoup d’hypocrisie de la part de certains joueurs dont l’esprit était plus individualiste que collectif. En attaquant la saison, je sentais qu’il n’y avait la petite étincelle, ce petit plus que nous avions l’année dernière.

« Certaines séances [d’entrainements] ont été totalement improvisées parce que je n’avais plus le courage et la force… »

Qu’est ce qui s’est passé alors après ce premier match ?

L’état d’esprit n’y était plus. Le mental a disparu, certains joueurs ont de suite pris la grosse tête et ont cru que nous étions arrivés. Dès le 2ème match, on a vu que c’était différent, on ne fait que match nul devant notre public et au troisième match, on perd à Lyon. La semaine d’après, je suis convoqué à Clairefontaine pour la réunion annuelle des entraineurs et quand je reviens sur Balaruc, j’apprends que trois joueurs nous ont quittés sans explication. Ca a mis un coup à tout le groupe, ces joueurs étaient importants. L’année dernière, nous avions une très belle équipe avec des joueurs très impliqués et un mental extraordinaire. Cette année, le championnat demandait un peu plus de rigueur, nous en avions moins. Le haut niveau demande plus d’implication et moins d’hypocrisie. Et il ne faut pas se voiler la face, le haut niveau sans argent, c’est très compliqué. Il faut pourvoir donner à un joueur même si je ne suis pas favorable à ce système, à notre niveau bien évidemment. Je suis avant tout un amoureux du ballon.

Cette saison est une déception ?

Notre objectif était de rester en championnat, on visait le maintien donc, oui c’est une déception. Parmi les trois joueurs qui nous ont quittés deux avaient fait les présélections. Ils étaient importants. D’un autre coté, j’ai beaucoup appris et je sais que certaines erreurs seront évitées la prochaine fois.

Lesquelles par exemple ?

Déjà faire les bons choix au niveau des joueurs, être moins sympa en début de saison quand on dit quelque chose, il faut l’appliquer. Ceux qui ne jouent pas le jeu pourront rester à la maison où sur le banc. Puis surtout, construire un groupe moins important que celui que nous avions cette saison. Nous étions 23. Cette année, nous n’avons pas organisé notre stage annuel de début de saison à la montagne dont le but est de créer des liens, ça a été une erreur, nous le ferons systématiquement les prochaines saisons.

 

Philippe Morellet et Mohamed Belkacemi en début de saison

Y’a-t-il un moment ou vous avez pensé à renoncer ?

Le challenge a été beau, après c’est dommage, on fait partie de l’histoire du futsal, ça valait le coup de s’accrocher. Et je ne suis pas une personne qui renonce. Je suis plus le genre de personne à passer la main lorsque tout va bien mais pas dans la difficulté. Après il faut être honnête, il y a des moments où l’on est complètement démotivé. Certaines séances d’entraînements ont été totalement improvisées parce que je n’avais plus le courage et la force de passer une demi-journée à la préparer alors que je savais que certains joueurs ne donnaient rien en retour. Mais finalement, je me suis dit non, je n’ai pas le droit de baisser les bras… Je dois être le moteur de cette équipe. Et j’aime ce sport, je me documente beaucoup, je regarde ce qui se fait sur le net, à l’étranger, je ne suis pas celui qui a regardé et laissé les choses se passer, j’ai essayé de trouver des solutions. Nous avons eu la chance lors de notre préparation d’avoir Mohamed Belkacemi de passage. Il est venu trois soirs de suite bosser avec nous.

Y’a-t-il eu un moment ou vous avez senti que l’équipe pourrait rebondir ?

Oui après le match aller contre Lyon, notre première victoire à domicile. Là je me dis que quelque chose est entrain de se passer mais derrière on enchaîne une défaite et on repart dans nos travers. En fait, toute la saison, les joueurs ont joué avec la peur de gagner et la peur de perdre. On a souvent mené au score pour se faire bouffer derrière.

« Pour construire une équipe, il faut deux à trois ans, nous nous avons changé trois fois d’effectif cette saison »

D’où proviendrait cette peur de gagner ?

Je ne sais pas… L’année dernière, nous étions habitués à ne pas perdre. Et cette année, les joueurs se sont rendus compte qu’ils étaient comme les autres. Il nous a manqué cet esprit collectif dans la défaite où l’année dernière même menés, on savait aller chercher des matchs.

Lorsque vous attaquez la saison, pensiez-vous que ce serait aussi compliqué ?

Pas aussi compliqué mais je parlais de cette étincelle, de suite, j’ai senti qu’elle n’était pas là. J’ai recruté quelques joueurs qui sont venus avec l’idée de me saboter le travail, hasard ou pas ce sont ces mêmes joueurs qui sont partis en premiers. Il faudra en tirer des enseignements. Cette année, nous avions beaucoup trop d’individualistes et pas assez de collectif. Alors que pour réussir et durer au haut niveau, c’est ça… Il faut un esprit collectif. C’est cet état d’esprit qui nous a manqué cette saison. Certains ont commencé à tricher dès la préparation physique et ça ne pardonne pas. Quand un joueur se blesse et rechute à peine revenu parce qu’il s’est mal préparé et mal soigné alors que nous avions mis tout ce qu’il fallait à sa disposition pour bien reprendre… C’est le problème qui se pose quand on joue au haut niveau avec des amateurs. Nous avions un jeune qui sortait du centre de formation de l’AJA, au niveau du mental, ça s’est vu tout de suite. Il connaissait le haut niveau. Mais est-ce étonnant ? Vous savez pour construire une équipe de futsal, il faut deux à trois ans, nous, nous avons changé trois fois d’effectif cette saison, comment voulez vous que le collectif soit performant dans ces conditions ? A partir de là, on ne s’attendait pas à des miracles.

Quel a été le moment le plus important pour vous cette saison ?

Le tournant de la saison, c’est le retour de Clairefontaine, le départ des joueurs. On joue à Cannes le week-end suivant et on se fait pulvériser. Moralement, les joueurs sont touchés, ils ne comprennent pas vraiment, la tête n’y est plus. Derrière, mon attaquant se blesse face à Marseillan.

« Cette année, on va reconstruire et tenter de remonter aussi sec. Je ne peux pas rester sur un échec. »

Comment préparez-vous votre saison prochaine ?

On redémarre en niveau régional. Le championnat reprend le 9 octobre, on va commencer la préparation fin Aout et on partira au stage cette saison. Certains joueurs ne seront pas conservés mais au sein du bureau aussi, il faudra mettre les choses à plat et se dire ce qu’il y a à se dire. La saison prochaine, il y aura un groupe de 16 joueurs maximum et chaque semaine, ce sont les 10 meilleurs qui joueront les matchs.

Stanislaw Aubenque (joueur et secrétaire du club) lors de  l'arrivée à Paris

Quel sera l’objectif ?

Cette année, on va reconstruire et tenter de remonter aussi sec. Je pense que le coup est jouable, il faudra voir les joueurs qui sont prêts à tenter l’aventure. Je ne peux pas rester sur un échec. L’année prochaine, l’objectif sera de retrouver le championnat de France. Je me suis donné deux saisons pour reconstruire quelque chose de solide sachant que je vais tenter de m’appuyer sur des joueurs qui ont déjà l’expérience du championnat de France, je pense notamment à des joueurs de Marseillan. Ce sont des joueurs de qualité avec un bon état d’esprit.

D’un point de vue général, qu’avez-vous pensé de ce premier championnat de France ?

D’un point de vue global, c’est très bien. On savait que la fédé d’un point de vue financier ne pouvait pas faire beaucoup mieux, pour des petits clubs comme la plupart, ça fait un peu juste. Les mairies ne suivent pas forcément. Sinon la formule est intéressante.

 

Quelles sont les modifications qui vous semblent nécessaire ?

Je ferais un championnat plus restreint d’une poule plus deux poules de ligue 2 avec une poule nord et une poule sud. Là on passe de l’élite au niveau régional et le niveau régional n’est pas forcément le même dans toutes les régions. Dans le sud, nous avons beaucoup de retard par rapport au nord. Donc même si on retrouve le championnat de France, on prend beaucoup plus de retard par rapport à une équipe qui a évolué deux saisons au plus haut niveau. A mon sens, il faudra changer la formule car nous aurons du mal à élever le niveau si chaque année les équipes font l’ascenseur… Mais c’est pareil, c’est une question de coût. Je pense qu’il faudrait aussi changer le système d’arbitrage. Les arbitres ne devraient pas officier dans leur région, on a vu que ça pouvait influer parfois.

Je vous laisse le mot de la fin…

Ce qui est intéressant c’est que de plus en plus de monde s’intéressent au futsal. Je suis très impliqué dans le football diversifié puisque je suis référent régional pour Eric Cantona en Beach Soccer. Ces deux sports ont un avenir intéressant. L’état d’esprit est plus serein et plus discipliné que le foot à 11. Les équipes s’appelaient systématiquement, l’ambiance a vraiment été bonne. J’espère que nous allons continuer à bien structurer et faire progresser le futsal. Puis il faudra que les mairies suivent car c’est un vrai problème aujourd’hui. Au niveau des parents ça commence à prendre grâce à l’état d’esprit, ça c’est une très bonne chose. Je crois vraiment en l’avenir de cette discipline en France. C’est motivant.

--- Crédit Photos - Site Internet :

http://as-futsalbalarucois.footeo.com

[Sujet supprimé] plus de 2 ans
Gauthier Malzieu est devenu membre plus de 4 ans
FC Rochefort / Senior 1 plus de 4 ans
Alexis Giordano est devenu membre plus de 4 ans
Senior 1 et Senior 1 plus de 4 ans
ASFB Senior plus de 4 ans
Pompe Funèbres et Garage du Pont Neuf plus de 4 ans
ASFB 1 plus de 4 ans
Nicolas Vanheule est devenu membre plus de 4 ans
ASFB vient de remporter le trophée 5 membres plus de 4 ans
Lotfi PrinceBoateng est devenu membre plus de 4 ans
Futsal Guelma est devenu membre plus de 5 ans
Affichage site : nouvelles photos plus de 5 ans
Tournoi U11 /U13 : nouvelles photos plus de 5 ans
Tournois U6 / U9 : nouvelles photos plus de 5 ans
sept.
Fc Rochefort